French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

 
What do you want to do ?
New mail
Face à un afflux croissant de malades du coronavirus et pour répondre à l’urgence médicale, l'armée de Terre a mis en place, en coordination avec le service de santé des armées (SSA), un premier élément militaire de réanimation (EMR).
 

Partis de Chanteau (45), les premiers éléments du convoi militaire transportant l'EMR sont arrivés à Mulhouse samedi 21 mars au matin. Les militaires, constitués du SSA et du régiment médical (RMED) de l'armée de Terre, ont rapidement commencé à installer l'hôpital de campagne.

L'EMR, opérationnel à l'étranger comme sur le territoire national

Habituellement déployé en opérations extérieures, l'EMR est utilisé pour toutes sortes d'opérations chirurgicales lourdes (blessures de guerre). Installé depuis peu à quelques mètres de l'hôpital de Mulhouse, l'EMR a été adapté aux besoins spécifiques de la prise en charge des patients atteints du COVID-19 (réanimation, ventilation, etc). Des tests ont été réalisés les 20 au 21 mars pour s'assurer de l'efficacité et de la fiabilité des infrastructures.

30 lits de réanimation et une centaine de soignants

Dernières vérifications avant que l'EMR accueille ses trente premiers patients. Une centaine de soignants et de soldats sont sur le pieds de guerre, prêts à soulager les équipes de l'hôpital de Mulhouse. Cette mise en place d’urgence est une aide supplémentaire pour la région Grand Est, fortement touchée par le COVID-19.

What do you want to do ?
New mail

COVID-19 : l’EMR accueille son premier patient

L'hôpital militaire de campagne mis en place pour soulager l'hôpital de Mulhouse a accueilli son premier patient le mardi 24 mars en début d’après-midi. L’armée de Terre et le Service de santé des Armées (SSA) ont rapidement exécuté la demande du président de la République : désengorger les hôpitaux de la région du Grand Est.

L’élément militaire de réanimation (EMR) de Mulhouse a accueilli, mardi 24 mars, son premier patient. En six jours, l'armée de Terre et le SSA se sont mobilisés pour organiser, transporter, monter, sécuriser et tester l'hôpital militaire de campagne.

1re étape : sécuriser l’EMR

De nombreux tests sanitaires ont été effectués par le SSA. 

Avant d’accueillir le premier patient, il était important que la structure médicale soit parfaitement stérile et autonome. Ainsi, pour pallier toutes sortes de défaillances, différentes mises en situation ont été imaginées : panne de courant, rupture d’alimentation en oxygène ou encore coupure d’eau.

2e étape : désengorger l’hôpital de Mulhouse

Sur place, les équipes soignantes sont composées de 90 personnels soignants du SSA et de 30 militaires du régiment médical de l’armée de Terre (RMED). Ensemble et en coordination avec les équipes médicales du Centre hospitalier de Mulhouse, ils se préparent à atteindre la pleine capacité opérationnelle de l’EMR d’ici à la fin de semaine. La structure médicale sera en mesure de déployer 30 lits de réanimation pour les patients dans un état grave et nécessitant une assistance respiratoire. 


Droits : Armée de Terre 2020