French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

Pour ce premier entretien, la rédaction donne la parole au Général de division Christian BAPTISTE, directeur du Musée de l’Armée depuis le 15 janvier 2011.

Au cours de cet entretien les thèmes suivants ont été abordés :
Expériences et enseignements tirés du vécu de soldat
 

Pour le Général BAPTISTE, être soldat offre l’opportunité d’exercer plusieurs métiers qui l’ont conduit dans un premier temps à être engagé, en tant que parachutiste des Troupes de Marine, sur tous les théâtres d’opérations extérieurs. Cette action s’est poursuivie au titre de l’assistance militaire technique auprès des armées de différents pays africains.

Autre expérience particulièrement marquante fût celle d’être « diplomate militaire » en tant qu’Attaché de Défense auprès de l’Ambassadeur de France en Israël au Sud Liban pendant la période 2004/2007.

Enfin, il est particulièrement fier d’avoir été conseillé pour la communication des généraux d’armée KELCHE, puis BENTÉGEAT au sein du cabinet du Chef d’état-major des armées (CEMA).
 
Des projets et des ambitions pour le musée de l’Armée.

Le Général BAPTISTE se considère tout d’abord comme un chef d’entreprise dans le domaine de la culture qui doit assurer 70% de ses ressources.

Au delà de cette « contrainte » financière, la mission du Directeur est de faire en sorte que le Musée soit un lien Armée/Nation puissant de nature à susciter des vocations militaires.

Pour réaliser cet objectif ambitieux, le Général souhaite mettre en place un projet qui s’appuie sur le constat suivant :

Le citoyen, en général, a de la défiance vis à vis de toute autorité et institution et cette attitude se traduit soit par un repli sur lui-même soit par des formes diverses de communautarisme.

Le but du Musée est d’œuvrer pour la cohésion sociale au travers d’actions montrant, par des exemples concrets, qu’il existe une communauté de destins et que l’histoire militaire est constitutive de la France.

Le cœur de cible de cette action prioritaire sont les 15/35 ans qu’il importe de faire venir, d’intéresser, d’émouvoir en leur donnant l’occasion de réfléchir.

Enfin un chantier est en cours pour la création de salles consacrées à la colonisation et à la décolonisation. Des expositions temporaires sur la guerre d’Indochine et la guerre d’Algérie constitueront des tests grandeur nature sur ces sujets sensibles.
 
Les relations avec la SAMA
 

Conscient que la SAMA n’a pas nécessairement, aujourd’hui, la capacité pour financer des acquisitions importantes au profit du Musée, le Général BAPTISTE souhaite que le soutien que la SAMA puisse apporter au Musée se manifeste tout naturellement par un « amour » pour son musée et par des aides ponctuelles.

A titre d’exemples, la SAMA peut intervenir pour acquérir des objets en procédure « simplifiée », mais elle peut également mettre à disposition un réseau de relations, assurer la promotion du Musée en écrivant des articles amicaux sur les actions du musée et bien évidemment en lui adressant des visiteurs.

Enfin dans le cadre du projet prioritaire du Musée, les adhérents de la SAMA peuvent proposer des projets d'histoire en rapport avec un objet conservé par le Musée.


GEORGES-MICHEL ROYNE