French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

La rédaction vous invite à découvrir les coulisses de l’exposition « ALGERIE 1830 – 1862 avec Jacques Ferrandez » et lève ainsi un pan du voile qui recouvre tous les préparatifs qui précédent cet événement d’importance.

Après avoir franchi le seuil de l’entrée, le visiteur est accueilli, sur la droite, à un guichet spécialement conçu à cet effet tandis que sur la gauche est présenté le « sommaire » de l’exposition. Cette dernière occupe deux salles distinctes, correspondant aux deux thèmes retenus : la colonisation et la décolonisation.

A l’intérieur de celles-ci les équipes s’activent pour la mise en place des différentes pièces et le réglage des lumières. Un palan est utilisé pour monter les objets les plus lourds comme un obusier en bronze.

Le soin apporté dénote une organisation rigoureuse ; afin d’éviter toute erreur, chaque document et objet a été préalablement photographié et a fait l’objet d’un commentaire succinct ; sa représentation a été ensuite disposé à l’emplacement exact où il sera installé. Des « squelettes » spécifiques ont été crées par l’atelier « Métal » afin de servir de supports à différents objets (voir le reportage sur l’atelier « Métal » dans la rubrique Musée)

Afin de mieux faire ressortir le caractère « tumultueux » de cette page d’histoire, le parcours est parsemé d’alvéoles qui présentent les épisodes les plus « douloureux » évoquées, les espaces consacrés à ceux-ci sont précédés de panneaux avertissant le visiteur.

Enfin des bornes vidéo diffusent des documents (extraits de films, documentaires …) qui illustrent et complètent la seconde partie de l’exposition.